Sélectionner une page

Le vietnamien, une langue unique, fruit des influences de ses envahisseurs historiques

Le vietnamien, une langue unique, fruit des influences de ses envahisseurs historiques

Saviez-vous qu’au cœur de l’Asie du Sud-Est, une langue a fait sécession ? 🤔 Cette langue, c’est le vietnamien. Elle est en effet la seule langue d’Asie continentale qui s’écrit dans l’alphabet latin (alphabet que nous utilisons pour écrire la langue française et que vous déchiffrez en ce moment pour lire cet article !). L’écriture de la langue vietnamienne, appelée Quoc ngu [Chữ quốc ngữ], est le fruit des influences culturelles de ses deux envahisseurs historiques : les Chinois et les Français. Découvrons ensemble l’histoire de cette langue unique ! ✍️🀄🐉

1 000 ans de domination chinoise

À partir du 2ème siècle av. J.-C., le Vietnam va être dominé durant plus d’un millénaire par l’Empire chinois. Cette domination a laissé des traces indélébiles dans la culture vietnamienne et dans le patrimoine architectural du pays, notamment à Hanoï [Thành phố Hà Nội], actuelle capitale du Vietnam, où est érigé l’un des emblèmes culturels de la ville : le Temple de la Littérature [Văn Miếu-Quốc Tử Giám].

Temple de la Littérature - Hanoï

Le Temple de la Littérature, construit en 1070 et dédié à Confucius [Khổng Phu Tử], célèbre philosophe chinois, est la toute première université du Vietnam. C’est ici que se forme alors l’élite de la nation, dans la langue de l’envahisseur chinois : le Han [Chữ Hán].

Les Vietnamiens, avant l’arrivée des Chinois, avaient déjà leur propre langue pour les échanges dans leur travail quotidien, mais ils n’avaient pas d’écriture officielle. Ainsi, le chinois Han s’est imposé au Vietnam pour gouverner, civiliser et éduquer.

Les Vietnamiens sont alors forcés d’adopter ce système d’écriture, composé d’idéogrammes dont le nombre se compte en dizaine de milliers, et dont chacun est composé de traits et doit s’inscrire dans une forme carrée.

Rejet de la domination chinoise

En 939, le Vietnam repousse la domination impériale chinoise, et les Vietnamiens se réapproprient leur langue. Les intellectuels développent alors un nouveau système, toujours fondé sur les idéogrammes chinois, mais adapté pour transcrire le sens et le son des mots vietnamiens.

Cette forme d’écriture sino-vietnamienne devient connue sous l’appellation Nom [Chữ Nôm].

Arrivée des missionnaires européens au Vietnam

Au début du 17ème siècle, la congrégation catholique masculine de La Compagnie de Jésus, dont les membres sont appelés Jésuites, arrive au Vietnam pour y faire connaître le catholicisme. Mais les missionnaires se retrouvent démunis face à la complexité des caractères Nom qui les empêchent de maîtriser la langue.

Pour pouvoir évangéliser, ils trouvent alors une solution : transcrire les sons qu’ils entendent dans l’alphabet latin. Ils inventent ainsi une nouvelle forme d’écriture : le Quoc ngu, que le prêtre français Alexandre de Rhodes codifiera et normalisera à travers la rédaction d’un dictionnaire en 1651.

Alexandre de Rhodes - Vietnam

Occupation française

En 1859, la flotte française du Second Empire (sous commandement de Napoléon III – Louis-Napoléon Bonaparte) s’empare de Saïgon (aujourd’hui Hô Chi Minh-Ville [Thành phố Hồ Chí Minh]) au sud du pays. Cet événement marque le point de départ de près d’un siècle de domination française au Vietnam (alors territoire intégré à l’Indochine française).

À partir de 1861, les Français introduisent le Quoc ngu dans les écoles. L’usage du Nom va alors décliner progressivement et, en 1919, le Quoc ngu deviendra l’écriture nationale, sur décision des autorités coloniales françaises.

Dans le centre du Vietnam, à Hue [Thành phố Huế], le lycée d’élite Quoc Hoc [Trường Trung học phổ thông chuyên Quốc Học] sera l’un des premiers établissements à enseigner le Quoc ngu. Nous découvrirons la ville de Hue, ancienne capitale impériale du Vietnam, et son lycée Quoc Hoc dans un prochain article !

A propos de l'auteur

ĐI VIỆT NAM [VOYAGER AU VIETNAM]

ĐI VIỆT NAM [VOYAGER AU VIETNAM] est un média d’information en langue française dédié à la culture vietnamienne, à l'histoire du Vietnam et à son actualité touristique. ĐI VIỆT NAM [VOYAGER AU VIETNAM] n'est pas une agence de voyage et ne propose donc pas de circuits touristiques au Vietnam.

Partager

Partagez cet article avec vos amis !